Sécurité Globale. Francois-Michel Lambert, député LEF vote contre.

Sécurité Globale. Francois-Michel Lambert, député LEF vote contre.

Les événements de la nuit du 23 novembre place de la République où les forces de police, poussées par des choix politiques, ont délogé des migrants sans papiers et sans toits qui avaient posés leurs misérables tentes au pied de la statue symbolisant la République sont une honte pour notre pays.

Rentrer dans une logique d’escalade du glaive toujours plus haut pour assurer la sécurité publique par la force ne peut conduire qu’à augmenter les tensions dont notre société souffre déjà beaucoup.

La France porte dans ses lois tout l’arsenal nécessaire à la protection des policiers et l’apport de l’article 24 qui crée un délit d’informer peut être considéré comme une étincelle dans un magasin de poudre.

Nous aurions aimé qu’une logique de partage et de confiance soutienne davantage ce texte, comme c’est le cas pour la  partie  qui renforce les missions et le rôle des polices municipales. Dans cet esprit, François-Michel Lambert a porté des amendements qui proposent de renforcer la place et le rôle des gardes particuliers assermentés (GPA) plus connus comme garde champêtre, garde pêche, garde chasse ou garde forestier. Alors que le droit pénal de l’environnement va prendre de l’importance avec le délit d’écocide cette évolution était nécessaire. Mais d’autres missions, nombreuses concernent aussi ces gardiens de notre sécurité en milieu rural.

La présidente LREM de la commission a mis son veto sur ces amendements constructifs empêchant même le débat et donc la visibilité de ces 40.000 personnes pourtant engagées pour nous servir.
(LREM) Ou LE GOUVERNEMENT,  fait largement le choix politique d’imposer au pays que les enjeux de sécurité se concentrent surtout sur la répression, la surveillance des citoyens avec des drones qui vont devenir de plus en plus intrusifs et l’autoprotection des ses forces au détriment de certaines libertés fondamentales. 

La France a pris un chemin qui mène à une impasse et qui fracture davantage sa société. D’autres pays européens ont choisi d’autres systèmes de sécurité, il serait temps de nous en inspirer.

nicolas delaire

Laisser un commentaire